22838
post-template-default,single,single-post,postid-22838,single-format-gallery,theme-stockholm,qode-social-login-1.1.2,stockholm-core-1.2.1,woocommerce-no-js,select-theme-ver-5.2.1,ajax_updown,page_not_loaded,boxed,wpb-js-composer js-comp-ver-6.1,vc_responsive

Web design : l’art d’allier esthétique et fonctionnalité

Qui n’a jamais cherché à faire « bonne » impression ? Dans nos interactions sociales, in real life comme sur la toile, c’est une motivation plutôt commune. Lorsqu’il s’agit de séduire des prospects, de promouvoir un service ou de vendre un produit au moyen d’un site web, l’intention est la même, avec un objectif de conversion ou de fidélisation. Alors pour que les visiteurs arrivés sur votre site n’en repartent pas de sitôt et poursuivent leur voyage de page en page, voici quelques clés pour un web design captivant !

Le design au service de l’expérience utilisateur

Pour que la première impression soit la bonne, les internautes doivent trouver sur votre site Internet ce qu’ils sont venus chercher. Connaître les besoins de vos clients est un prérequis auquel vous avez déjà répondu. Et c’est une information importante pour l’UX[1] designer qui va projeter la manière dont vos publics vont se saisir de votre interface numérique pour arriver à leurs fins. Son but ? Faire en sorte que la composition de votre site et ses fonctionnalités techniques soient interprétables par l’utilisateur, et sa navigation intuitive. Esthétique et ergonomie se définissent simultanément, en fonction de l’objectif donné à votre support digital.

En pratique, quelles exigences pour le designer web ?

Réactivité et accessibilité

Notre attention s’envole dès lors qu’un petit sablier apparaît à l’écran. Pour que le chargement d’une page soit instantané, les images doivent être optimisées pour le web. Autrement dit elles passent par la moulinette d’un logiciel pour que leurs tailles, et donc leurs poids, diminuent sans perdre en qualité lors de l’affichage.

À en croire la dernière étude Médiamétrie sur Internet, l’information et le divertissement se consomment depuis l’écran d’un ordinateur, d’une tablette et plus fréquemment encore d’un mobile :

Cela nécessite donc que l’affichage d’un site s’ajuste automatiquement à la dimension de l’écran de chaque appareil, pour une expérience de lecture et de navigation optimale : le responsive design est incontournable.

Clarté et lisibilité

L’image doit faire valoir la force de son langage non verbal, pour un message immédiatement compréhensible et sans ambiguïté. Les icônes et les illustrations ont leur carte à jouer.

Les couleurs guident également l’internaute. Elles peuvent catégoriser une thématique, développée dans un onglet principal et ses sous-catégories par exemple. On les choisit punchy pour attirer le regard sur un bouton appelant à l’action : « restons en contact », « oui, je le veux ! », « dites m’en plus »… La lecture à l’écran diffère de celle sur papier et il faut penser aux contrastes comme à la lisibilité de la police de caractère retenue

Cohérence et structuration

Au-delà de l’attrait esthétique global, l’emplacement de chaque élément est pensé pour que l’utilisateur passe à l’action. En plus de conserver une homogénéité graphique entre les pages, l’enjeu est aussi de respecter les standards du web, ces sortes de conventions familières pour les internautes, dans la hiérarchisation des contenus.

Il est facile aujourd’hui de trouver un template tout prêt pour créer son site web. Mais il n’est pas rare non plus d’être limité dans l’ajout d’une fonctionnalité ou pour le personnaliser selon sa charte graphique. L’aide d’un designer web se révèle alors précieuse. Pourquoi ne pas construire ou refondre ensemble votre identité digitale ?


[1] UX pour « User eXperience »