22689
post-template-default,single,single-post,postid-22689,single-format-gallery,theme-stockholm,qode-social-login-1.1.2,qode-restaurant-1.1.1,stockholm-core-1.0.8,woocommerce-no-js,select-theme-ver-5.1.8,ajax_updown,page_not_loaded,boxed,wpb-js-composer js-comp-ver-6.0.2,vc_responsive

6 conseils pour collaborer au mieux avec un studio de design graphique

Pour une petite comme pour une grande entreprise, l’image est un actif précieux. Confier l’identité visuelle de sa marque à un studio graphique est donc loin d’être anodin. Une fois le bureau de création choisi, pour s’assurer d’une collaboration sereine et efficace, une recette simple existe : agir avec méthode et considération. Voici notre mode d’emploi pour une association réussie !

1. Définir l’objet de votre projet graphique

Cela semble évident. Mais en pratique, cela réserve parfois quelques surprises. Il est essentiel de déterminer ce sur quoi porte votre sollicitation : souhaitez-vous créer de toutes pièces votre identité de marque ? Présenter un nouveau produit à travers un livret ? Élaborer des illustrations pour votre site web ou designer une application ? Être clair quant au support de communication attendu, aux messages explicites et symboliques qu’il doit faire transparaître, orientera le brief de votre prestataire. Cette réflexion vous guidera également vers le studio dont la spécialité cadrera au mieux avec votre besoin.

2. Laisser place aux échanges

Pour établir une relation de confiance, commanditaire et agence de création doivent apprendre à se connaître. C’est à la suite de ces premiers échanges qu’ils décideront d’un commun accord de travailler ensemble ou non.

Si la « patte » graphique du designer transparaît à travers ses références, discuter vous permettra d’évaluer son sérieux, ses compétences et un peu de sa personnalité. En le questionnant sur son approche graphique, vous jugerez plus sûrement de sa capacité à répondre à vos attentes. Au Studio par exemple, plus qu’une spécialité, telle que l’illustration ou le motion design, ou qu’un type de support, comme le print ou le web, c’est avant tout la et le respect de l’identité de marque qui nous animent. Au-delà des univers produits que nous avons déjà explorés, nous sommes en mesure de nous adapter, en suivant un même processus de création graphique.

Côté entreprise, il est nécessaire de nourrir autant que possible le studio de création graphique : par votre raison d’être, votre identité si existante, accompagnée de la charte graphique développée, vos aspirations quant à l’image souhaitée de votre entreprise ou de votre produit… Plus le studio en saura de vous, plus ses propositions seront cohérentes avec votre besoin.

3. Cadrer la mission

Une fois la collaboration validée, il est important d’énoncer les livrables, le périmètre d’action et le calendrier de réalisation avec des points d’étapes. Cela évitera tous malentendus. Ce cahier des charges encore plus précis peut se co-construire. Et pour fixer juridiquement les obligations de chacun, il est possible d’avoir recours à un contrat de collaboration, comprenant notamment :

  • le coût prévisionnel du projet et le mode de rémunération,
  • une clause de non-concurrence ou de confidentialité,
  • des précisions quant à la cession des droits d’auteurs.

4. Adopter une approche co-créative

S’il n’est pas rare que le brief dessine déjà quelques lignes créatives, faire appel à un studio graphique permet de bénéficier d’un autre regard, plus neutre que celui en interne. Chez BangBang Studio, nous impliquons nos clients tout au long de notre travail. Nous les incitons à exprimer leurs ressentis face à nos pistes créatives : nos suggestions évoluent, tout en tenant nos partis pris. La collaboration est vécue comme un partenariat avec ce mode de fonctionnement.

5. Être agile pour faciliter le travail à distance

D’un point de vue organisationnel, s’appuyer sur le digital fluidifie la communication. Utiliser des outils de partage de documents et de visio-conférence offre réactivité et gain de temps. Désigner un ou deux interlocuteurs au sein de l’entreprise simplifie aussi le circuit des échanges pour obtenir des réponses rapides.

6. Se mettre d’accord sur la rémunération du projet

Toute entreprise a ses propres impératifs économiques pour garantir sa viabilité. Au Studio comme ailleurs, nos charges professionnelles sont bien réelles et une partie de notre travail reste invisible : c’est la phase exploratoire du projet, celle de l’immersion créative, qui correspond à un temps passé plus ou moins conséquent. Nous l’évaluons au mieux à chaque projet pour proposer une prestation à sa juste valeur, dans le respect des contraintes budgétaires de nos clients.

Crédit photo : Vlad Sargu / Pexels.com